Charlie

Il y’aurait tant à dire. Du dernier dessin presque prophétique, de l’immense tristesse qui nous touche tous, ou presque, de cet assaut délibéré contre la liberté d’expression et la liberté de la presse, de cette inexorable montée de l’intégrisme, du radicalisme, du terrorisme et autres mots en -isme, de cette perte de confiance envers les gens qui nous entourent, du repli sur soi, de la peur, tout simplement.

Mais je crois qu’en réalité, il n’y a rien à dire. A toute l’équipe de Charlie (et aux représentants des forces de l’ordre), reposez en paix, vous allez nous manquer.

Et une bonne année 2015 !

Souhaite la bonne année, et il le sent, cette année, il a la patate

A l’heure qu’il est, on doit tous être un peu dans la même situation, à se remettre avec plus ou moins de succès des excès du Nouvel An. C’est en tout cas mon cas, mais je ne regrette rien ! Des retrouvailles, de la bonne chaire, des bonnes bouteilles et beaucoup d’éclats de rire, pour ma part, je commence 2015 avec la niaque, la grosse patate ! Je sais pas, je le sens, je suis remonté à bloc, cette année, ça va être une année de réalisations et de concrétisations. Je l’espère en tout cas, mais j’ai pu revoir de vieux amis, et eux aussi sont bien motivés pour tenter des trucs. Un pote à moi en particulier a l’air bien motivé à s’occuper de toute la partie son de ce que je pourrais réaliser. Vous voyez, le genre de mec qui vous compose une bande son aux petits oignons comme ça, tranquillou.

Bref, permettez-moi de vous souhaiter à tous une excellente année 2015, que vos projets se concrétisent, et les miens aussi tiens ! En plus le monde m’a l’air d’être dans une certaine euphorie ces temps-ci, enfin, si on occulte ce qui se passe avec l’EI ou Boko Haram… mais ne broyons pas du noir inutilement. Alors, que 2015 soit l’année de toutes les folies, et haut les cœurs !

Brocante de Noël de Besançon

Ce week-end, je suis allé à la grande brocante de Noël de Besançon, et honnêtement, c’était super sympa. Ça ne fait pas très longtemps que j’ai pris l’habitude d’aller dans ce genre de lieux, mais j’aime beaucoup l’ambiance qu’on y retrouve. Il y a ce petit côté « marché du siècle dernier » qui a un charme certain. Voir tous ces étals, la touche « venez voir mes tomates elles sont bien mûres ! » qui est comme adaptée pour des objets un peu plus intéressants que des légumes, ouais, on peut le dire ça a du charme. Et puis c’est amusant de voir tous ces gens évoluer comme dans un marché de Noël, fouiller à droite et à gauche, dans l’espoir de dénicher des objets de valeur, de l’insolite, bref, des trésors.

D’ailleurs, laissez-moi vous dire que niveau insolite, j’ai été servi ! Entre les jeunes un peu alcoolisés qui mettent une ambiance pas possible, cet aspect Noël qui donne droit à ces bonnets rouges du meilleur goût, des objets complètement improbables et loufoques… j’aurais du prendre des photos, mais j’ai vu des éléments de déco absolument hideux, et des trucs dont aujourd’hui encore je ne comprends pas l’utilité !

En tout cas, rien à faire, je prends vraiment goût à l’ambiance de ces vides-greniers, et des brocantes. Je vous conseillerais, si vous n’avez jamais tenté l’expérience, de tenter votre chance. En revanche, n’y allez pas avec un quelconque niveau d’attentes. Allez-y pour l’ambiance, et n’espérez pas dénicher la perle rare, ou trouver LE vinyle qu’il vous manque depuis longtemps. Voyez-le tout simplement comme une promenade urbaine à l’ambiance si particulière !

De la difficulté de monter des projets tout seul

Hey, j’avais dit que j’étais assez occupé ces temps-ci mais que j’essaierai d’être plus présent. Je galère pas mal sur les différents projets que j’essaie de monter en ce moment, je savais pas quoi vous raconter, et d’un coup, l’illumination. Le sujet est tout trouvé ! Je vais vous parler des galères que j’ai rencontré, des fois que ça vous intéresse, et ça pourra peut-être vous apprendre deux-trois trucs, qui sait.

Lire la suite